COMMUNIQUE DU 31 MAI 2017 (2/2)

Depuis le 1er août 2016, un arrêté municipal interdit aux cirques avec animaux sauvages de s’installer sur le territoire de la commune. Cet arrêté n’a jusqu’à présent pas été contesté en justice, et il est donc toujours en vigueur et valable au Luc en Provence.

Il y a quelques jours, la municipalité a reçu une demande d’occupation du domaine public émanant du cirque MULLER, qui souhaitait s’installer pour un spectacle SANS animaux.

Le cirque MULLER est donc arrivé ce matin, mercredi 31 mai 2017, s’est installé et, ultérieurement, la police municipale a constaté la présence de plus de 40 animaux, notamment des zèbres, des lions, des tigres, et un hippopotame.

Par ailleurs, lors de l’installation du cirque, des chaînes ont été brisées, et certaines pierres, disposées afin d’empêcher les intrusions intempestives, déplacées.

Malgré la présence de la police municipale, les forains ont refusé de partir, considérant que l’arrêté municipal n’était pas légal, et donc non-valable.

Immédiatement, la municipalité a fait appel aux services de gendarmerie, et, en leur présence, les responsables de ce cirque ont proféré de nombreuses menaces et insultes à l’endroit du Maire. Notons que ce cirque a déjà été interdit sur le territoire d’autres communes pour maltraitances animales.

L’arrêté n’étant pas respecté, l’occupation du domaine public étant illégale, et ces personnes proférant des menaces, le Maire se voit dans l’obligation de prendre un nouvel arrêté municipal exceptionnel, interdisant la tenue de ce cirque, pour cause de troubles à l’ordre public.

La municipalité recommande aux Lucoises et aux Lucois de faire preuve de la plus grande vigilance. Un nouveau communiqué sera publié dans les prochaines heures afin de tenir la population informée.